Les 500 derniers partisants connectés

TOP VIDEO

Loading...

Mon corps ce héros : 12 vidéos

Racket contre l'Avocat François DANGLEHANT

Il faut réformer la profession d'Avocat

Liste des dossiers

RANK PAGE

mardi 20 janvier 2009

Le journaliste Jean-Pascal COURAUD a-t-il été assassiné ?

web stats


Disparition de Jean-Pascal COURAUD à Tahiti




Jean-Pascal COURAUD a " disparu " depuis 12 ans, il a probablement été assassiné.

Par qui ?

Dans quelles circonstances ?

Au cours d'une perquisition, une lettre en forme de testament aurait été retrouvée chez l'ex-président de Polynésie Monsieur Gaston FLOSSE.

Près de douze ans après la disparition à Tahiti du journaliste Jean-Pascal COURAUD (JPK), l'enquête judiciaire avance.

Cette enquête a fait l'objet d'une conférence de presse de l'ancien président de la Polynésie française, Gaston Flosse, 77 ans.

Depuis la disparation de Jean-Pascal COURAUD, la justice de Polynésie, a donné l'impression de patauger et de faire du surplace.

Aujourd'hui, le Juge d'instruction Jean-François REDONNET et les policiers de la Division Nationale des Investigations Financières (DNIF) avancent plus rapidement.

Le magistrat n'a pas hésité, par exemple, à perquisitionner au siège de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE, les services secrets) et au domicile de Gaston FLOSSE.

L'hypothèse " officielle " d'un suicide par noyade du journaliste perd ainsi peu à peu de sa crédibilité.

Et de plus en plus d'éléments et de témoignages concordants indiquent que Jean-Pascal COURAUD, devenu gênant, aurait été tué par des mercenaires à la solde de résidant locaux : un commando formé de quatre hommes qui l'auraient noyé au large de Papeete.


I Elément nouveau: une lettre manuscrite



Au cours d'une perquisition, en septembre, les policiers ont retrouvé dans le tiroir du bureau de Gaston FLOSSE, à son domicile, une confession non signée, mais attribuée à Vetea Cadousteau, ancien membre du Groupement d'intervention de la Polynésie (GIP), une sorte de milice privée.

Deux analyses graphologiques sont en cours pour vérifier l'authenticité de cette lettre.

Vetea Cadousteau ne pourra pas être entendu par la police, il a été retrouvé dans la montagne le 24 janvier 2004, mort, un coup suspect à la tête.

L'autopsie a conclut à une chute accidentelle.

Impossible, le rapport d'autopsie précise que le corps a été retrouvé sans chaussures, alors qu'il était censé chasser.

La lettre retrouvée chez Gaston FLOSSE commence par le texte suivant :

"Je me nomme Vetea Cadousteau. j'écris ce testament car je sais que je

serai tué dans quelque temps car j'ai participé à l'assassinat de

Jean-Pascal COURAUD. J'ai réfléchi à ce qui s'était passé et je n'arrive pas à vivre

avec ça. (...) Je vais vous dire comment, pourquoi,

pour qui j'ai exécuté Jean-Pascal COURAUD ".


Celui qui se semble être Cadousteau raconte comment lui et trois autres membres du GIP, qu'il cite nommément, ont embarqué le journaliste ("et un dossier") dans une voiture, puis sur un bateau:

"Nous avons reçu l'ordre par Félicien de faire nettoyage de Couraud."

Ils auraient alors attaché les pieds de Jean-Pascal COURAUD à "4 gros blocs de ciment ", auraient navigué vers Moorea, auraient accroché leur victime " à une corde et une chaîne " et l'auraient fait descendre plusieurs fois dans l'eau, en lui demandant de dire où se trouve le dossier.

L'auteur de la lettre écrit par la suite que les quatre hommes, après avoir téléphoné à un certain " Réré ", ont lâché le corps, qui "est parti dans le fond".

Le lendemain, selon le récit, " Félicien " les a félicités.


II Cette lettre confirme un précédent témoignage



"Félicien" désigne Félicien M........, l'un des deux ex-agents de la DGSE qui dirigeaient un service mis en place par Monsieur Gaston FLOSSE, l'autre s'appelle André Y.....).

Monsieur Gaston FLOSSE avait créé une sorte de garde prétorienne, le GIP.

Pour Félicien, toute cette histoire n'est qu'une "affaire politico-financière" montée de toute pièce, la lettre testament serait " bidonsky ".

Ce n'est pas non plus la première fois que l'interrogatoire fatal de Jean-Pascal COURAUD est raconté.

En octobre 2004, Vetea Guilloux, employé au GIP, avait affirmé que Jean-Pascal COURAUD avait été noyé, le corps lesté de parpaings, par des agents du GIP qui s'en étaient vantés un soir de beuverie. (Voir la vidéo)

Vetea Guilloux avait été pris pour un fou et avait été condamné à une peine de prison ferme pour "déclarations mensongères et dénonciation calomnieuse ".

L'enquête a depuis failli tomber en panne plusieurs fois.

L'enquête a repris sous l'impulsion du Parquet, du Juge d'instruction Jean-François REDONNET et des policiers de la DNIF, un service à compétence multiple ayant la volonté de " percer " ce mystère.



III L'affaire du compte japonais "de J.. C.. "


Les proches de Jean-Pascal COURAUD, sa famille comme son ancien ami Me Dominique des ARCIS, ont aujourd'hui la conviction que la disparition du journaliste est liée à des informations qu'il aurait détenu sur des " financements politiques occultes ", informations délivrées par qui, on en sait rien ?

C'est probablement la clef de toute cette affaire : qui a pu transmettre des informations " Top secret " à Jean-Pascal COURAUD, est-ce Monsieur XPF ?

Jean-Pascal COURAUD détenait-il sans le savoir des informations ou des photos compromettantes, dont il n'aurait pas perçu la gravité, on en sait rien, le mystère est total pour le moment.

Seul les agents de la DNIF pourraient peut être nous le dire, mais ils sont tenus par le secret de l'instruction.

En arrière fond de ces soupçons, l'affaire du "compte japonais " de J...... C............, avec une question, si ce compte existe, à qui appartiennent les fonds qui s'y trouveraient ?

En février 2007, le frère de JPK, Philippe COURAUD, avait rencontré Maître Dominique des ARCIS, également avocat du journaliste, dans un café.

Ce dernier, racontera par la suite Philippe COURAUD, lui aurait alors affirmé qu’il a été en possession d’informations relatives à des transferts de fonds de Polynésie française vers un compte ouvert au Japon au nom J...... C..........

Interviewé par Rue89 en janvier 2008, l'avocat avait démenti avoir prononcé le mot "Japon".

Mais il reconnaît que l'enquête que Jean-Pascal COURAUD et lui menaient sur le financement politique de la campagne de J........ C............ peut très bien avoir été à l'origine de l'enlèvement supposé du journaliste.

De l'enquête qu'avaient mené Jean-Pascal COURAUD et Maître des ARCIS, il reste une note de 13 pages.

"...C........ et G......... ont été ensemble au JAPON en juillet et en août.

Or chacun sait que les cours de la perle noire de Tahiti

sont entre les mains des Japonais."



IV Monsieur Gaston Flosse donne une conférence de presse


Gaston FLOSSE a raconté aux policiers que "quelqu'un" lui a fait parvenir ces documents, mais qu'il n'a pas cru bon de les livrer aux autorités judiciaires parce qu'il avait "trouvé cette affaire farfelue": " J'ai jugé que ce document n'était pas très intéressant pour l'affaire en cours ", déclare-t-il aux policiers qui l'interrogent.

Il considère que ces confessions " inventées " font partie d'une manœuvre montée contre lui par ses adversaires politiques.

Mais si ce testament était farfelu, pourquoi l'avoir " archivé " dans son bureau, lui ont demandé les policiers en septembre dernier ? Réponse du sénateur :

"S'il y avait une quelconque réalité du récit,

j'aurais fait disparaître ce document."


Détail troublant: le " testament ", un texte écrit à la fois à la main et à la machine, a été trouvé dans le tiroir droit du bureau de Monsieur Gaston FLOSSE, dans une grande enveloppe.

A l'intérieur de la grande enveloppe se trouvait une plus petite enveloppe, également adressée à Monsieur Gaston FLOSSE, contenant un relevé d'identité bancaire et une demande de rendez-vous manuscrite.

Selon le journal Monde, qui a révélé une partie du contenu des documents trouvés au domicile de Monsieur Gaston FLOSSE, à Pirae, le juge " s'intéresse aussi au crash d'un avion, en 2002, dans lequel a péri Boris Leontieff, le rival politique historique de M. Flosse ", et dont Jean-Pascal COURAUD était très proche.

En attendant, le sénateur pourrait être poursuivi pour délit d'entrave à la justice, fût elle anonyme, non datée, et de source inconnue, la pièce qu'il s'est abstenue de communiquer au juge est directement liée à l'enquête.

Le 29 décembre, Monsieur Gaston FLOSSE avait déjà réagi à ces informations par un communiqué posté sur son blog, pour faire part de son " effarement ":

"Le sénateur Gaston Flosse précise qu’il s’est contenté de recevoir une lettre

anonyme, relatant de prétendues révélations sur cette affaire, tout comme Oscar

Temaru, en 2004, avait reçu le témoignage de Vetea Guilloux. Quand on sait que

Vetea Guilloux a été condamné à de la prison ferme pour son témoignage, il n’y

a aucune conclusion hâtive à tirer de ce document."

Il trouve " proprement scandaleux que la presse et ses détracteurs continuent de parler d’enlèvement et de meurtre de Jean-Pascal COURAUD puisque, après plus de 10 ans depuis la disparition du journaliste, rien ne vient étayer cette thèse ".

Sur son blog, il n'accuse pas les opposants locaux, mais carrément les services de l'Etat français :

" A l’heure où le sénateur Gaston Flosse joue un rôle déterminant dans la

réconciliation politique en Polynésie française, il ne peut que s’interroger sur

l’intérêt de certaines autorités de l’Etat à manipuler sciemment des informations

judiciaires dans le seul but de tenter de faire barrage à un consensus politique

qui n’a pas l’assentiment de certains à Paris : pure coïncidence ou volonté

délibérée? "

Monsieur Gaston FLOSSE vient de donner une conférence de presse pour démentir toute implication dans la disparition de Jean-Pascal COURAUD et indiquer qu'il poursuivra en diffamation les personnes qui auront l'audace de parler de lui dans cette affaire.

Le fait de dire que Monsieur Gaston FLOSSE a donné une conférence de presse pour faire taire les rumeurs le concernant ne peut en aucune manière constituer une diffamation, mais une simple information.


°°°°°°°


Nous avons une pensée particulière pour les personnes de la famille et les amis de Jean-Pascal COURAUD, nous attendons comme eux que la vérité soit faite sur cette affaire et si commanditaires il y a, qu'ils soient jugés et condamnés !



°°°°





°°°°°°°°



°°°°°°



Syndicat Avocat ; Le Post - info, buzz, débat ; François Bayrou ; Colonel Igor Touchpareff ; Agence Lee PoP ; Ordre des Avocats de Seine Saint Denis ; Bâtonnier Nathalie Barbier ; Bâtonnier Charles Gourion ; Roland Dumas ; Bâtonnier Marie-Dominique Bedou Cabau ; Alain Malardé ; Cour d'appel de Rennes ; Le Post - info, buzz, débat ; Ordre des Avocats Val de Marne ; Syndicat avocat citoyen ; Repris de justice ; Syndicat Avocat ; Le Post - info, buzz, débat ; François Bayrou ; Colonel Igor Touchpareff ; Agence Lee PoP ; Ordre des Avocats de Seine Saint Denis ; Bâtonnier Nathalie Barbier ; Bâtonnier Charles Gourion ; Roland Dumas ; Bâtonnier Marie-Dominique Bedou Cabau ; Alain Malardé ; Cour d'appel de Rennes ; Ordre des Avocats Val de Marne ; Syndicat avocat citoyen ; Repris de justice ; Syndicat Avocat ; Le Post - info, buzz, débat ; François Bayrou ; Colonel Igor Touchpareff ; Le Post - info, buzz, débat ; Agence Lee PoP ; Ordre des Avocats de Seine Saint Denis ; Bâtonnier Nathalie Barbier ; Bâtonnier Charles Gourion ; Roland Dumas ; Bâtonnier Marie-Dominique Bedou Cabau ; Alain Malardé ; Cour d'appel de Rennes ; Ordre des Avocats Val de Marne ; Syndicat avocat citoyen ; Repris de justice ; Le Post - info, buzz, débat ; Syndicat Avocat ; Le Post - info, buzz, débat ; François Bayrou ; Colonel Igor Touchpareff ; Agence Lee PoP ; Ordre des Avocats de Seine Saint Denis ; Bâtonnier Nathalie Barbier ; Bâtonnier Charles Gourion ; Roland Dumas ; Bâtonnier Marie-Dominique Bedou Cabau ; Alain Malardé ; Cour d'appel de Rennes ; Ordre des Avocats Val de Marne ; Syndicat avocat citoyen ; Repris de justice ; Syndicat Avocat ; Le Post - info, buzz, débat ; François Bayrou ; Colonel Igor Touchpareff ; Agence Lee PoP ; Ordre des Avocats de Seine Saint Denis ; Bâtonnier Nathalie Barbier ; Bâtonnier Charles Gourion ; Roland Dumas ; Bâtonnier Marie-Dominique Bedou Cabau ; Syndicat Avocat ; Le Post - info, buzz, débat ; Alain Malardé ; Cour d'appel de Rennes ; Le Post - info, buzz, débat ; Ordre des Avocats Val de Marne ; Syndicat avocat citoyen ; Repris de justice ; Colonel Igor Touchpareff ; Agence Lee PoP ; Ordre des Avocats de Seine Saint Denis ; Bâtonnier Nathalie Barbier ; Bâtonnier Charles Gourion ; Roland Dumas ; Bâtonnier Marie-Dominique Bedou Cabau ; Alain Malardé ; Cour d'appel de Rennes ; Ordre des Avocats Val de Marne ; Syndicat avocat citoyen ; Repris de justice ; Syndicat Avocat ; François Bayrou ; Colonel Igor Touchpareff ; Agence Lee PoP ; Ordre des Avocats de Seine Saint Denis ; Bâtonnier Nathalie Barbier ; Bâtonnier Charles Gourion ; Roland Dumas ; Bâtonnier Marie-Dominique Bedou Cabau ; Syndicat Avocat ; Alain Malardé ; Cour d'appel de Rennes ; Ordre des Avocats Val de Marne ; Syndicat avocat citoyen ; Repris de justice ; Colonel Igor Touchpareff ; Agence Lee PoP ; Ordre des Avocats de Seine Saint Denis ; Bâtonnier Nathalie Barbier ; Bâtonnier Charles Gourion ; Roland Dumas ; Bâtonnier Marie-Dominique Bedou Cabau ; Alain Malardé ; Cour d'appel de Rennes ; Ordre des Avocats Val de Marne ; Syndicat avocat citoyen ; Repris de justice ; Syndicat Avocat ; Le Post - info, buzz, débat ; François Bayrou ; Colonel Igor Touchpareff ; Agence Lee PoP ; Ordre des Avocats de Seine Saint Denis ; Bâtonnier Nathalie Barbier ; Bâtonnier Charles Gourion ; Roland Dumas ; Bâtonnier Marie-Dominique Bedou Cabau ; Alain Malardé ; Cour d'appel de Rennes ; Ordre des Avocats Val de Marne ; Syndicat avocat citoyen ; Repris de justice ; Syndicat Avocat ; François Bayrou ; Colonel Igor Touchpareff ; Agence Lee PoP ; Ordre des Avocats de Seine Saint Denis ; Bâtonnier Nathalie Barbier ; Bâtonnier Charles Gourion ; Roland Dumas ; Bâtonnier Marie-Dominique Bedou Cabau ; Syndicat Avocat ; Le Post - info, buzz, débat ; François Bayrou ; Alain Malardé ; Cour d'appel de Rennes ; Ordre des Avocats Val de Marne ; Syndicat avocat citoyen ; Syndicat Avocat ; Le Post - info, buzz, débat ; Repris de justice ;


°°°°°°°°°°

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire