Les 500 derniers partisants connectés

TOP VIDEO

Loading...

Mon corps ce héros : 12 vidéos

Racket contre l'Avocat François DANGLEHANT

Il faut réformer la profession d'Avocat

Liste des dossiers

RANK PAGE

vendredi 30 avril 2010

Attaque à la bombe au cabinet de l'Avocat Olivier Jean BRANE : l'enquête secrète du Colonel Igor TOUCHPAREFF


Le Colonel Igor TOUCHPAREFF

web stats

Maître Olivier Jean BRANE




“ en souvenir d’une affaire immobilière complexe ”



Qui a donné l'ordre de poser la bombe qui a visé le cabinet de Me Olivier Jean BRANE
, attentat qui a tué une secrétaire et gravement blessé Me Olivier Jean BRANE.

L'attentat a eu lieu en décembre 2007, depuis, ou est en l'enquête ?

Sur le colis qui a explosé se trouvait, d'après la presse une " revendication " : en souvenir d'une affaire immobilière complexe ! ! !

Étrange ! ! !

Les poseurs de bombe ont donc revendiqué leur action, qui serait la suite d'une affaire ancienne, de nature immobilière ! ! !

Qui a donc bien pu donné l'ordre de poser la grosse bombe au cabinet de Me Olivier Jean BRANE, c'est une sacrée bonne question

Étrange le fait de revendiquer son action, en raison d'une affaire immobilière ancienne.

Si cela était le cas, il faudrait être un peu débile de la part des poseurs de bombe pour mettre les enquêteurs sur la bonne piste ! ! !

Et si c'était le contraire, une affaire immobilière actuelle, en cours, " explosive ".

Difficile, car Me Olivier Jean BRANE a déclaré lui-même semble-t-il qu'il ne gérait pas actuellement un dossier " explosif ".

Me olivier Jean BRANE n'avait peut être pas mesuré lui-même le danger de certains de ses dossiers ?

Remarquez, pour un client, il faut être un peu " branque " quant on est dans un dossier difficile pour penser régler le problème en posant une grosse bombe chez l'avocat qui vous dérange ! ! !

Et oui, un avocat qui lance une action, ça dérange forcément celui d'en face.

Alors, il a dérangé qui Me Olivier Jean BRANE en engageant une action dans tel ou tel dossier

Un attentat à la bombe, dans un cabinet d'Avocat en France, c'est pas courant, c'est même un peu baroque, il faut quant même être un peu barge pour faire une pareille action.

Baroque, et oui, au sens d'étrange.

Me Olivier Jean BRANE avait-il ouvert depuis peu un dossier " baroque ", c'est à dire spécial, hors norme, ou l'on marche sur la tête ?

Faut voir, il faudrait demander au Colonel Igor TOUCHPAREFF ce qu'il en pense.

Peut être nous parlerait-il alors de l'affaire DANMARINE ! ! !

C'est quoi l'affaire DANMARINE et encore qu'est que Me Olivier BRANE peut bien avoir à faire avec la Marine, à voile ou à vapeur ?

L'affaire DANMARINE c'est la vente aux enchères publiques par le Tribunal de Grande Instance de CRÉTEIL d'un important ensemble immobilier qui appartenait à la SCI DANMARINE.

Mais qui a donc donné l'ordre de poser la grosse bombe au cabinet de Me Olivier Jean BRANE

D'après le Colonel Igor TOUCHPAREFF, la vente aux enchères publique a été effectuée par le Tribunal de Grande Instance de CRÉTEIL, le 15 décembre 2005, sans titre exécutoire, ou plutôt sur le fondement de 2 actes notariés entachés de nullité et donc sans titre exécutoire.

C'est grave ! ! !

Les acheteurs n'avaient pas un sous pour payer, plus de 5 mois après la vente, ils n'avaient toujours pas payé.

Le Tribunal de Grande Instance de CRÉTEIL aurait dû remettre le bien en folle enchère.

Point du tout, dès le mois de janvier 2006, les acheteurs sont allés rançonner les locataires pour se faire remettre illégalement le montant des loyers pour se faire un pécule.

Combien ?

15 000 Euros de loyer par mois, illégalement, et ce pendant 6 mois.

Mic mac ! ! !

Oui, big mic mac.

Et après ?

Le 29 octobre 2007, Me olivier Jean BRANE a délivré à la SCI LIBERTY une assignation en annulation de la vente sur adjudication (Pièce n° 1).

L'assignation a été délivrée à la banque qui avait fait vendre l'immeuble aux enchères publiques et aux acheteurs, la SCI LIBERTE 94 (Pièce n° 2).

L'huissier qui a délivré l'assignation n'a trouvé personne au siège de la SCI LIBERTE 94 (Pièce n° 3).

Et après ?

Le gérant de la SCI LIBERTE 94 est allé retiré l'assignation chez l'huissier vers le 24 novembre 2007, et après.

3 semaines plus tard, " boum " chez Me Olivier Jean BRANE ! ! !

En souvenir d'une affaire immobilière ancienne ?

Ensuite l'action en annulation de la vente est resté au point mort pendant des mois, car Me Olivier Jean BRANE ne pouvait plus travailler et aucun autre Avocat ne voulait reprendre ce dossier, ils avaient tous peur, à tord ou à raison que cela fasse " boum ", dans leur cabinet d'avocat ! ! !

Mais qui a donc donné l'ordre de posé la grosse bombe au cabinet de Me Olivier Jean BRANE ?

Le Colonel Igor TOUCHPAREFF mène une enquête parallèle au sein du Tribunal de Grande Instance de CRÉTEIL où les langues commencent à se délier ! ! !

La suite au prochain numéro.







Un Avocat honnête, à l'ancienne

qui n'a pas vu arriver

les nouveaux terroristes

Une affaire irrationnelle ! ! !




Pièce n° 1



Pièce n° 2


Pièce n° 3


*****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire