Les 500 derniers partisants connectés

TOP VIDEO

Loading...

Mon corps ce héros : 12 vidéos

Racket contre l'Avocat François DANGLEHANT

Il faut réformer la profession d'Avocat

Liste des dossiers

RANK PAGE

dimanche 4 avril 2010

Nicolas BONNAL, le Président de la 17ème Chambre du Tribunal correctionnel de PARIS est en charge du dossier Nathalie BARBIER contre Antoine TALENS

web stats

Ex bâtonnier Nathalie BARBIER

avec

le bâton magique de bâtonnier


*




Le Président Nicolas BONNAL est un remarquable Magistrat

qui exerce sa fonction avec honneur et dignité


* * *



Le 19 juin 2008, l'ex bâtonnier Nathalie BARBIER a fait citer devant le Tribunal correctionnel de BOBIGNY Antoine TALENS DE TARASCON pour des faits de diffamation contre un particulier.

Cette affaire a été renvoyée devant la 17ème Chambre du Tribunal correctionnel de PARIS par la Cour de cassation sur la demande d'Antoine TALENS DE TARASCON (I), il convient de rappeler le contexte de cette affaire sordide (II), puis d'exposer les raisons qui entachent de nullité la citation directe délivrée par l'ex bâtonnier Nathalie BARBIER (III), dans ces circonstances, le Président Nicolas BONNAL peut-il accorder un passe droit à Nathalie BARBIER (IV).


I La Cour de cassation ordonne un changement de juridiction


Cette affaire est venue devant le Tribunal correctionnel de BOBIGNY le 5 août 2008, à cette audience Monsieur Joël BOUARD et l'Association HCCDA se sont constitués partie civile.

La constitution de partie de Monsieur Joël BOUARD a semble-t-il ennuyé l'ex bâtonnier Nathalie BARBIER.

Cette affaire est revenue devant le Tribunal correctionnel de BOBIGNY le 16 octobre 2008. A cette audience, un Avocat de BOBIGNY, l'ex bâtonnier François DETTON a parlé à l'oreille du substitut en charge de l'audience, Monsieur Rémy CHAISE, pour, porter plainte contre Monsieur Joël BOUARD pour outrage à Avocat, infraction qui n'existe pas.

*




" Il faut faire des choses cachées ...."

Quatre personnes présentes dans la salle d'audience témoignent du fait qu'à cette audience, Monsieur Joël BOUARD n'a pas dit un seul mot à l'ex bâtonnier François DETTON.

Bref, à la suite de cette plainte, Monsieur Joël BOUARD sera interpellé à la sortie de l'audience sur l'ordre du substitut Rémy CHAISE, placé en garde à vue et jeté semble-t-il illégalement en prison pendant 4 mois avant d'être libéré.

A la suite de ce scandale, la cour de cassation va renvoyer cette affaire devant la 17ème Chambre du Tribunal correctionnel de PARIS présidée par Monsieur Nicolas BONNAL.


II Le contexte sordide de cette affaire


Dans cette affaire, l'ex bâtonnier Nathalie BARBIER avait, sur la demande de l'Avocat général Olivier LAMBLING et d'autres Magistrats qui lui avaient écrit, dont le Président Philippe MURY, engagé une véritable " Chasse à l'Avocat " contre Me François DANGLEHANT.

L'ex bâtonnier Nathalie BARBIER a engagé de très nombreuses procédures, toutes plus illégales les unes que les autres, pour chasser illégalement Me François DANGLEHANT de la profession d'Avocat.

L'ensemble des procédures illégales mises en œuvre contre Me François DANGLEHANT seront toutes annulées par la cour d'appel de PARIS et cet Avocat a pu reprendre son activité professionnelle après avoir été illégalement suspendu pendant 12 mois.

Les clients de Me François DANGLEHANT qui ont été illégalement privés de leur Avocat poursuivent maintenant l'ex bâtonnier Nathalie BARBIER et l'ex bâtonnier Charles GOURION devant le Tribunal correctionnel de PARIS pour faux en écriture publique et tentative d'escroquerie par jugement.

Dans cette autre affaire est également poursuivi le juge d'instruction Stéphanie FORAX qui tente de mettre en examen Monsieur Antoine TALENS DE TARASCON sur une plainte déposée par l'ex bâtonnier Charles GOURION, plainte manifestement entachée de nullité.

Le problème tient dans le fait que la juge Stéphanie FORAX tente de mettre en examen Monsieur Antoine TALENS DE TARASCON alors même que les faits de diffamation dénoncés par l'ex bâtonnier Charles GOURION sont manifestement prescrits, s'agit-il d'un " passe gauche ", l'avenir le dira ! ! !

Une nouvelle affaire de ce type vient d'être engagée contre un Avocat inscrit au Barreau du VAL DE MARNE, il s'agit de Me Frédérik-Karel CANOY qui n'a pas l'intention de se laisser faire face aux dénonciations calomnieuses portées à son encontre. Il convient de noter que le Président du Conseil de discipline régional n'est autre que l'ex bâtonnier François DETTON.


III Nullité de la citation délivrée par l'ex bâtonnier Nathalie BARBIER


L'ex bâtonnier Nathalie BARBIER a délivré le 19 juin 2008 une citation directe à Monsieur Antoine TALENS DE TARASCON pour des faits de diffamation contre un particulier.

La citation a été délivrée par Me Caroline ELKOUBY SALOMON qui est inscrite au barreau de PARIS.

En effet, lorsque l'ex bâtonnier Nathalie BARBIER a engagé les procédures illégales contre Me François DANGLEHANT pour le chasser de la profession d'Avocat et ainsi priver ces clients de l'Avocat de leur choix, Monsieur Antoine TALENS DE TARASCON fut le premier à dénoncer sur son Site internet la " Chasse à l'Avocat " engagée par l'ex bâtonnier Nathalie BARBIER à l'encontre de Me François DANGLEHANT, " Chasse à l'Avocat " qui recommence aujourd'hui contre Me Frédérik-Karel CANOY.

L'ex bâtonnier Nathalie BARBIER a cité Antoine TALENS DE TARASCON pour diffamation, comme si le fait de dénoncé la commission d'un crime contre la constitution pouvait constituer une diffamation.

La citation est entachée de nullité car Monsieur Antoine TALENS étant en liquidation judiciaire personnelle depuis 1994, pour mettre en mouvement une action civile à son encontre, il feu fallu viser son liquidateur, Me Pierre JULIEN et encore délivrer à ce liquidateur la citation, dans le délais de 3 mois à partir de la publication du discours argué de diffamation.

Grosse rigolade en cette affaire :

- Les propos litigieux ont été publiés le 9 mars 2008 ;

- La citation pour le liquidateur a été délivrée en février 2010.

La citation est entachée de nullité et, l'action irrecevable ! ! !


*





Grand désordre dans les affaires judiciaires

* * *

















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire